Ras le bol du virtuel ! Le magasin pour imprimer ses photos Newsletter du 23 Septembre avec French Morning

wonder-photo-shop-nyUn concept de magasin qui ouvre à Tokyo, Bogota et Manille avant d’arriver à New York ? Bizarre, non ?

C’est pour ça qu’on est allé voir.

On dirait un café, avec ses phrases partout sur les murs. Mais ça ne sent pas le café.

Wonder Photo Shop, comme son nom l’indique est un espace pour développer ses photos. Malin comme tout.

D’abord parce qu’on ne fait jamais rien des photos qui sont dans son téléphone. Ensuite, parce que ça change des bornes photos chez CVS ou Staples, toujours un peu glauques avec un éclairage au néon pourri, il faut le dire.

Ici, on entre dans un café-boutique avec des ordis à disposition, un comptoir un peu comme à la Fnac pour les nostalgiques du tirage Niepce. (Bon, la qualité argentique n’a rien à voir avec le numérique mais c’est un premier pas vers la fin des photos totalement virtuelles qu’on ne regarde que sur un écran)

On s’installe devant les ordinateurs, on télécharge ses photos en wifi (via une appli) ou avec un cable fourni. On peut aussi venir avec une carte mémoire, une clé USB, un appareil photo, bien sûr.

On choisit le format, les bords, le cadrage. Si on est perdu, il y a plein de vendeurs super aimables-my-name-is-Mike-how-can-I-help-you?

Et Zou ! on ressort avec ses photos en vrai de vrai, qu’on peut toucher (!) et coller sur son frigo ou mettre dans un album avec des petits coins en plastique comme faisait nos grands-mères.
Il y a aussi plein d’accessoires : cadres, albums et autres masking tape, stickers et pinces à linges pour exposer tout ça.

Bref, on passe un bon petit moment et en sortant, on est ravi d’avoir matérialisé toutes nos photos.

En plus, le café est gratuit (au fond à gauche du magasin).

Et quand on sort, on se prend le Flatiron en pleine poire, ce qui est toujours très agréable.

ADRESSE

Wonder Photo Shop
175 Fifth Ave – au pied du Flatiron. 929-239-42-62
www.wonderphotoshopNYC.com
Ne ratez pas le photo booth à l’intérieur du magasin, pour des photomatons de d’jeuns’

ATTENTION, SI VOUS ÊTES UN PRO

Vous savez que ce genre de tirages, c’est pour tous les jours, pour des photos souvenirs, des clins d’oeil. Pour de vrais tirages de Pro de chez Pro, c’est chez Dugall que vous irez, juste à côté, sur la 23rd street.

ET COMME D’HAB, ON DÉJEUNE OÙ (SANS BLAGUE)

Montez sur la terrasse cachée en haut d’EATALY. Au fond, près des toilettes, il y a un petit comptoir qui accède à l’ascenseur. L’ambiance est toujours sympa. Un peu bruyant, certes. Et la déco change selon les saisons. Ambiance transat ou raclette. Ça vaut toujours le coup d’oeil (et le tirati su classico).
Sabbia

 

——————-

Pour les flemmards qui n’ont pas envie de sortir de chez eux ce week-end et qui réalisent qu’ils n’ont jamais rien fait de leurs photos, téléchargez l’appli “Lalalab” pour imprimer des photos comme des Polaroids. Facile et pas cher. Moins humain, mais bon…

Et pour ceux qui s’en fichent de leurs propres photos, mais qui aiment ceux des autres, filez sous le pont de Brooklyn voir les photos de l’expo Photoville dans des containers. En particulier, les photos de Bill Cunningham. Entrée gratuite. Du 21 au 25 Septembre 2016.

NADÈGE FOUGERAS

 

 

Et si vous êtes dans le coin du flat iron, et que vous voulez tester un bon restaurant mexicain, essayez le Cosme. Dina, grande gourmande devant l’éternel partage son expérience sur son blog World Food Dina. (photos à l’appui ! )

Enregistrer

Enregistrer



%d bloggers like this: