Visite privée d’East Village avec Diane Desazars

east-village-muddy-restaurantAujourd’hui, Diane, guide au MET et amoureuse de NY devant l’éternel vous emmène à East Village. Trois balades, de la plus classique à la plus trash. Vous pouvez en choisir une ou faire les 3. Allez, Ouste, mettez vos baskets, on y va. (Il pleut ? C’est pas grave. On y va quand même.)

BALADE #1 : Un melting pot incroyable

TEMPS : 1h

ITINÉRAIRE : départ Astor Place. Pour rejoindre Broadway, prendre la E8th street et ensuite se diriger vers Union Square. S’arrêter à Grace Church, prendre la E10th st jusqu’à la 3rd Avenue. Remonter l’Avenue jusqu’à E13th street. La prendre jusqu’à la 2nd Avenue.

Allemands, Polonais, Juifs de toute l’Europe, Sud Américains, beatnicks et punks, étudiants… ils ont tous trouvé leur place dans l’East Village. Quartier des immigrants, longtemps considéré comme partie du Lower East Side, ce n’est que dans les 50s qu’un groupe d’artistes anti-conformistes et “flower power” s’y installe fuyant West village devenu trop bourgeois. Le quartier est baptisé East village: le ton est donné !

Départ d’Astor place: un carrefour indien à l’origine, aujourd’hui un espace confus: levez la tête pour regarder les buildings se refléter les uns dans les autres et observez le spectacle de la rue en dégustant un Expresso Frapuccino au Starbucks.

Rejoindre Grace Church, l’élégante petite soeur de St Patrick (même architecte).

Prenez E10th street : comme d’autres artistes dans les années 50s, Willem de Kooning y avait son atelier (N°88). Continuez vers le nord sur la 3rd Ave.

Arrêt au Webster Hall (E11th street entre 3rd et 4th Ave), temple de la nuit New Yorkaise, des fêtes underground et des rock shows les plus déjantés.

east-village-webster-hall

Rejoindre la E13th street. Si vous avez le temps, jetez un coup d’oeil au 126, un curieux bâtiment de briques avec des fenêtres rondes. Cet ancien Hôtel de Ventes spécialisé dans les chevaux fut aussi l’atelier de l’artiste Franck Stella. Il fut sauvé de la destruction par les amoureux du quartier.

La rue donne l’exemple de ce qu’il faut faire dans l’East Village: se promener, sentir l’ambiance, être prêt à l’inattendu. Au dessus de l’Hôtel des Ventes, un réservoir peint; sur le même trottoir, un “mural” étonnant représentant un immense dinosaure; au coin avec la 3rd Ave, le plus ancien des magasins Khiel’s, une herboristerie fondée par un Allemand (y entrer absolument! La boutique vaut un petit stop et vous en ressortirez avec une crème pour les mains si vous êtes en plein hiver ou une crème solaire si c’est l’été !). Sur le toit de Khiel’s, un étonnant chalet de bois cache un appartement.

east-village-khiels

Au N°249, juste avant la 2nd Ave, une maison de poupées qui semble sortir d’un conte…

Rien ne va ensemble, le quartier change encore, prenez le temps de le lire !

 

BALADE # 2 Des Stuyvesant aux punks des 70s

TEMPS : 1 heure ou 30 minutes si vous ne vous arrêtez pas partout

ITINÉRAIRE : départ St Mark’s church. Continuer la 2nd Avenue jusqu’à St Mark’s place. Prendre St Mark’s place juqu’à Tomkins Square.

Il fut un temps où la famille Stuyvesant, d’origine Hollandaise, avait ses terres dans l’East Village: en témoigne St Mark’s Church, une église construite sur l’emplacement de la chapelle familiale. L’Église est atypique, avec son fronton triangulaire et son obstination À refuser d’aligner sa façade à la Seconde avenue. Elle vaut le détour surtout le mardi où un marche s’installe devant ses portes.

Regardez au passage le mini parc sur la place et son écriteau qui annonce “Fermé à 1h du matin”. C’est trop drôle.

east-village-mini-park

Parcourez la 2nde avenue: il y a un siècle, elle était bordée de théâtres où on jouait des pièces genre vaudevilles en Yiddish, comprises par toutes les communautés juives. Il faut pousser les portes du Village East Cinema (189 2nd Ave) et regarder les plafonds pour découvrir une décoration digne de la plus belle des synagogues. C’était un ancien théâtre !

Plus loin, au 137 2nde Ave, autre style, autre culture: le German dispensary, un bâtiment couvert de sculptures en terracotta.

Sur St Marks place (en réalité la E8th street), allez au fameux magasin de fripes (mais pas que) Trash and Vaudeville, où vous trouverez tout pour vous transformer en punk des 70s.

Pour fuir ce coin trop touristique, continuez la rue jusqu’à Tompkins square Park. Petits restaurants, “murals” et surprises garanties!

À noter les incroyables mosaïques de Jim Power, un artiste qui sème ses oeuvres dans tout le quartier. Un vrai jeu de piste pour les trouver toutes.

Regardez un bel exemple sur les pieds des réverbères, au coin de la 2nde Ave et de la rue St Marks’ Place.

Au numéro 57, toujours St Mark’s place, la sage et austère Église polonaise fut aussi un Night Club fréquenté par Madonna, Keith Haring ou Klaus Nomi (qui habitait au 103).

Au numéro 96 et 98, c’est la façade que Led Zeppelin utilisa pour illustrer la pochette de son disque Physical Graffiti.

eastvillage-PhysicalGraffiti1975-experience-newyork

En dessous, un petit salon de thé où chaque thé à son histoire, demandez à la propriétaire de vous raconter. (Ajoutez une heure à votre parcours, vous ne pourrez plus sortir!)

Enfin au 103, un vrai “speakeasy”, bar clandestin du temps de la Prohibition impossible à trouver… Il faut en effet rentrer dans le magasin de Hotdogs, Crif dogs, passer par une cabine téléphonique pour être autorisé à rentrer dans ce petit bar d’un autre temps. Voir notre article spécial sur ce SpeakEasy

east-village-crifhotdogs

 

BALADE # 3 : Alphabet City

TEMPS : 20 minutes ou une heure si vous flânez

ITINÉRAIRE : Rendez-vous À Tompkins square. Prendre la 10th street jusqu’À l’avenue C.

Départ à l’entrée du Parc, avenue A. Bienvenue à Alphabet City, le quartier où les avenues ont des lettres comme noms.

Il y a 30 ans, vous n’y aurez pas mis les pieds ! Tompkins square Park était considéré comme le plus grand marché de drogue à ciel ouvert, il ne faisait pas bon d’y traîner le soir.

Il a fallu le fermer pendant plusieurs mois, le rénover et sécuriser le quartier. Changement d’ambiance aujourd’hui, on peut aller sans crainte et même s’y relaxer. Ne manquez pas la parade des chiens au moment d’Halloween, un must…

Côté Est, prenez l’avenue C jusqu’à la E9th street. Le quartier est habité par les Portoricains depuis les années 50s.

Au delà de E9th, beaucoup de terrains ont été gagnés sur la rivière. Sur la 9th, essayez de vous arrêter au Museum of Reclaimed Urban Space. Une toute petite institution consacrée à l’histoire des Jardins communautaires, des squats et de la culture de l’East village (155 av C). Le musée est installé dans un des quelques squats autorisés par la ville.

En face un jardin: un petit “paradis” au printemps ou en été, si on a la chance d’entrer (les heures d’ouvertures sont plutôt fantaisistes). Mais souvent, la grille est ouverte, n’hésitez pas à essayer même si elle a l’air fermé. En hiver, il y a un côté destroy amusant. Et au moins, vous serez seuls !

east-village-community-center

On découvre des poules, des tortues et des oiseaux, un bar (en été) qui pourrait être au fin fond de l’Amérique du Sud et des bouts de jardins que des volontaires entretiennent avec amour et beaucoup de fantaisie ! Un bonheur… Le terrain appartient à la ville, mais le jardin est entretenu par les voisins qui y tiennent plus que tout.

Vous aimez justement le côté déglingué de ce coin ? Baladez vous dans les rues voisines pour en découvrir d’autres, pour aller tester les petits restaurants et l’ambiance du quartier.

 

Où déjeuner ?

MUDSPOT (avec sa petite terrasse derrière, même en hiver et ses toilettes taggées)

307 E 9th St

picto-mapPlan

Site internet

 

CAFÉ MOGADOR (mélange Marocain/middle East à la sauce NYorkaise)

picto-mapPlan

Site internet (et menu)

 

Cadeau BONUX

Le plan (perso) de Diane, à la main, comme quand il n’y avait pas internet.

experience-east-village-plan

(bon, merci GoogleMaps quand même, pour ses cartes qu’on peut imprimer avant de gribouiller dessus)

 



%d bloggers like this: